( 15 septembre, 2007 )

Voir Rome …

… et y retourner.

En l’occurrence, si j’ai pu y retourner, c’est grâce à Julie qui a eu la gentillesse de m’héberger dans son appart. Un grand merci à elle donc.

Premier jour : j’ai pris le train jusqu’à la gare Paris-Montparnasse, puis je prends le métro pour rejoindre la gare de Bercy d’où le train de nuit doit partir. Sauf que je suis arrivé trop tôt. Plus de 3 heures à tuer! Et vu la folle gaité de la petite gare de Bercy, ça s’annonçait long. Je décidais donc de me promener un peu (avec mes sacs tant qu’à faire). Je passe devant le palais des sports, souris en voyant des jeunes faire la queue pour le concert de Justin et finalement me pose dans un petit parc. Et alors que je prenais mon mal en patience, deux demoiselles passant à travers le parc me firent présent d’une canette qu’elles avaient en trop (du Schweppes Agrum’ Light en plus emoticone). Le sourire retrouvé, je considéras cela comme de bon augure. Le train-couchette, lui, ne réserva guère de surprise si ce n’est un jeune florentin revenant d’une année d’études en France et avec qui je bavarda quelques temps.

Lire la suite…

( 15 septembre, 2007 )

C’est la rentrée!

Après une pause estivale, due … à ma fainéantise, je me relance dans l’entretien de ce blog.

Je te tiens donc à m’excuser auprès de mes lecteurs assidus (youhou! montrez-vous les lecteurs assidus). Et pour me faire pardonner, j’écrirais avec un entrain renouvelé et surtout je vais accompagner ce retour d’un certain nombre de cadeaux.
Parmi les bonus, mon récit de voyage de Rome (d’avant l’été, en voila un qui traîne dans les tiroirs), de nouvelles rubriques (mes coups de coeur en matière de musique et de livres), l’arrivée de ma correspondante chinoise. Et, bientôt, des révélations sur cette merveille qu’est l’amadou.

( 4 juin, 2007 )

Hikaru no go

Je préviens d’emblée, ni les fans d’action ni ceux de tendres romances ne trouveront leur compte ici. Génial, je viens déjà de perdre 90% de mon public Triste.
Pour ceux qui sont restés, sachez que ce manga est à pour principal intérêt le go.

En effet, le héros (Hikaru) a découvert par hasard un ancien jeu de go, d’où est sorti Saï, l’esprit d’un ancien joueur de go professionnel. Saï va progressivement entrainer son jeune ami dans les subtilités de ce jeu millénaire. Et Hikaru va permettre à Saï d’avoir une nouvelle chance de faire le coup parfait : la « Main de Dieu ».

Certes, la fin de la série m’a un peu perturbé mais je reste redevable à ce manga de m’avoir fait découvrir ce jeu bien plus complexe que les échecs. Et les mimiques de Saï m’auront décroché plus d’un sourire. Donc n’hésitez pas à le découvrir à votre tour :

Hikaru No Go 1

( 17 mai, 2007 )

Giambologna

Voici un petit résumé du site que j’ai consacré à mon artiste fétiche.

Jean Bologne, dit Giambologna, est un sculpteur d’origine flamande (1529-1608).

Apenin

Formé probablement à Anvers par Dubroecq, il séjourna à Rome de 1555 à 1557 et se fixa ensuite à Florence où il obtint la protection de François de Médicis. Ce métissage culturel est un des facteurs qui contribuèrent au style si particulier de Giambologna. Nombre de ses petits bronzes furent commandés par la cour des Medicis pour servir de présents diplomatiques. Il travaille aussi à Bologne, réalisant pour la pape Pie IV la Fontaine de Neptune(1563-1567).

Parmi ses oeuvres, des nus sensuels et raffinés (Vénus de Petraia, 1567) d’un formalisme élégant et original (Vénus des jardins Boboli, 1570). Il chercha les effets gracieux d’une composition en équilibre instable (Mercure dit de Médicis, 1580) ou la puissance, grâce à une ordonnance dynamique, ouverte et tumultueuse (Enlèvement d’une Sabine).
Il réalisa de nombreux travaux de décoration pour les jardins (le colossal et surprenant Apenin, dieu-fleuve, d’esprit maniériste du parc de Pratolino) et travailla aussi pour les églises (chapelle Saint-Antonin à Saint Marc de Florence, 1581-1589).
On lui doit aussi la statue équestre de Cosme I er. Au-delà de l’atelier qu’il créa, il exerça une influence notable sur la sculpture européenne, plus particulièrement à Versailles.

Lire la suite…

Publié dans Art par
(1) Commentaire
( 12 mai, 2007 )

Tête de taliban

Profitez-en bien, pour quelques temps encore je suis barbu

Barbu

Et encore étudiant pour quelques jours (talib : étudiant en arabe, cqfc)

( 8 mai, 2007 )

Technique un peu fumeuse

Aujourd’hui, nous allons apprendre à faire une bombe fumigène. Pourquoi? Eh bien, pour faire croire à un enfant que vous savez faire de la magie, pour fuir un repas familial ou alors pour essayer en vain de convaincre votre dernier ami que vous êtes vraiment drôle. Quoiqu’il en soit, voici la recette :

Découper une balle de ping-pong en tous petits morceaux.

Les mettre dans le papier argenté contenu dans les paquets de clope.

Refermer le papier comme un papier-bonbon mais avec une seule mèche.

Et voila, il ne vous reste plus qu’à allumer la mèche et le tour est joué.

( 4 mai, 2007 )

Le monde de l’an 3000

Eh bien non, il n’y a pas eu d’apocalypse. A la place, l’émission « Le dessous des cartes » (une des merveilles d’Arte et une des rares émissions de géopolitique que je connaisse) propose une vision à la fois presque crédible et plutôt drôle de notre futur. Voyez plutôt : Humour Geopolitique

( 1 mai, 2007 )

Rétrospectivement …

… c’était un sacrément bon voyage !

Tout a commencé dans le bus, sur le retour du club de conversation franco-américain du Mardi soir. Je discutais avec Charles et, au détour de la conversation, il m’a annoncé qu’il restait une place dans la voiture familiale pour aller voir Cécile en Allemagne.

La proposition tombait au mieux car j’avais prévu d’aller la voir, avec Emilie, mais cette dernière étant trop occupée à finir son mémoire, le projet semblait être tombé à l’eau. C’est donc avec enthousiasme que j’acceptais la proposition.

(passage en accéléré pour arriver directement au matin du départ)

Lire la suite…

12
Page Suivante »
|